Llo - Randonnées dans les Pyrénées

5 randonnées dans les Pyrénées à faire avec des élèves


5 randonnées dans les Pyrénées à faire avec des élèves

En clisant ces quelquess lignes il est probable que vous soyez professeurs de lycées. Pour vous et vos élèves, nous vous avons concocté cinq grandes randonnées dans les Pyrénées. Des randonnées qui ont toutes un côté éducatif bien entendu. En parcourant celles-ci vont, nous associerons des evènements importants de l’histoire, de la géographie, etc.

Le chemin des Bonshommes

Randonnée dans les Pyrénées | Cadi Moixero

Sommet du Comabona

 

Pour cette première randonnée dans les Pyrénées il s’agit d’un trekking qui suit la route que les Cathares ont utilisée pendant le Moyen Âge pour s’échapper de la croisade du roi de France contre l’Occitanie,  à ce moment-là indépendant du royaume de France.

Les Cathares étaient chrétiens mais ils prêchaient un retour aux fondamentaux du christianisme et à l’expression d’une pensée dualiste.

De par leurs idées en accord avec celles des Français, leur volonté de partage et  l’exemple qu’ils donnaient au quotidien, les cathares s’installèrent aux XIe et XIIe siècles dans le Midi français, cette région qu’on appelle aujourd’hui l’Occitanie.

Mais le pape de Rome réussit à convaincre le Roi de France d’envoyer une croisade des seigneurs du Nord afin de tuer et brûler tous les cathares. En 1321, Guillaume Bélibaste, le dernier prédicateur cathare fut brûlé à Villerouge-Termenès.

La route est balisée comme GR 107, et commence au château de Montségur (Ariège), le symbole le plus important du catharisme, qui en 1232 devient la « tête » de l’Église interdite. Montségur fut soumis par la croisade après un siège de plus de dix mois et plus de deux cents cathares sont alors conduits au bûcher et le château rasé pour faire place à une nouvelle forteresse.

Vous pouvez parcourir le GR 107 du Nord au Sud ou le contraire, mais je vous conseille de le faire du Nord au Sud car c’était la direction suivie par les cathares lors de leur fuite.

Le nombre d’étapes peut être de 8, les quatre premières du côté français, la cinquième traverse la frontière par un col où l’Andorre, l’Espagne et la  France s’unissent (La Portella Blanca) et les dernières étapes se trouvent en Catalogne.

La route finit au Sanctuaire de Queralt, près de Berga, capitale de la Comarca du Berguedà.

Carros de Foc

Randonnée dans les Pyrénées

Lac dans le Parc National du la Sant Maurici et Aigüestortes

 

Les Carros de Foc est une randonnée dans les Pyrénées qui se déroule entièrement dans le parc national d’Aigüestortes i Llac de Sant Maurici,  le seul parc national en Catalogne.

Normalement, vous pourrez faire cette grande randonnée circulaire en 6 ou 7 jours. Le parcours passe par neuf refuges de montagne, mais il ne faut pas dormir dans tous. La distance est de 55kms et le dénivelé positif de 9.200m. Il faut être en forme pour relever ce défi.

Le parcours n’a pas un balisage spécial. À l’opposé, il utilise le balisage du GR 11 dans certaines parties, des pieux en bois jaune dans d’autres parties, mais la plupart du chemin est balisé avec de cairns.

Ce parc national est superbe pour étudier la flore et la faune des Pyrénées car aucune activité humaine n’est permis : pas de troupeaux, pas d’hébergements (sauf les refuges), pas de fermes, pas de pâturages.

Aussi, le parc est-il plein de d´étangs de haute montagne et cela permet d’étudier la formation des cirques glaciaires.

Certaines vallées sont d’origine glaciaire, en forme de U. Les élèves pourront imaginer comment était la Terre il y a des milliers d’années et pourquoi les vallées ont cette forme caractéristique.

L’élève pourra voir comment les arbres et arbustes changent selon l’altitude, et aussi selon l’orientation du chemin (Nord, Sud …).

La nature du terrain détermine la végétation et la faune. Vous allez trouver :

— Prés et petits bois de l’étage montagnard

— Forêts de feuillus de l’étage montagnard

— Forêts de conifères :

—  De la partie supérieure de l’étage montagnard : sapins et pins sylvestres.

— Subalpines : pins à crochet

— Landes

— Prés alpins

— Terrains rocailleux et carrières.

— Milieux aquatiques

Les Montagnes de Liberté

Les chemins de la liberté randonnée Pyrénées | Trekking entre l'Ariège et la Catalogne

Lac de la Mariola, près de la frontière avec la France

 

Une autre randonnée dans les Pyrénées à faire avec les élèves. Il s’agit d’un trekking de quatre étapes, une au côté espagnol, une autre au côté français (Ariège) et deux qui passent d’un côté et de l’autre des Pyrénées.

Le dénivelé positif est de 9.500m et la distance de 65kms, ce qui dénote son haut niveau d’exigence.  En plus, quelques parties n’ont pas aucun balisage. Mais avec un guide de montagne vous vous sentirez sûr et vous pourrez faire la grande randonnée en cinq étapes.

Le parcours suit le chemin qu’ont utilisé les personnes pour s’échapper pendant la guerre civile espagnole et la deuxième guerre mondiale. Dans le premier cas, entre 1936 et 1939, le chemin était utilisé par le clergé et les conservateurs pour fuir des bandes de tueurs républicains. Une fois que  la République a été vaincue par le général Franco, les républicains ont fui pour ne pas  être exécutés.

Mais la même année, une fois la guerre civile achevée (1939) la seconde guerre mondiale commence.  C’est de cette manière qu’entre 1939 et 1945, 80.000 réfugiés environ sont arrivés en Espagne à travers ce chemin et que d’autres ont franchi les Pyrénées.

La majorité des réfugiés appartenaient à un de ces groupes : soit à la résistance française, soit à des groupes de militaires alliés, soit à des Juifs. Le professeur de l’Université Juive de Jérusalem, Haim Avni, considère que le nombre de Juifs qui ont fui les Nazis à travers  les Pyrénées est de 37.500 personnes.

Les Montagnes de la Liberté vont vous permettre de connaître les cols, vallées et villages que ces réfugiés ont traversés dans des conditions quelquefois très durs (surtout l’hiver) et aussi d’expérimenter les conditions du terrain et la longueur des chemins qu’ils ont été obligés de parcourir.

L’hébergement consiste en un refuge et un camping au côté espagnol et deux gîtes d’étape au côté français.

Le chemin du Caracremada

Randonnée dans les Pyrénées

Dans la Comarca du Berguedà

 

Caracremada est l’union de deux mots en catalan : cara et cremanda. Cara = visage et cremada = brulé. Caracremada est le surnom qu’utilisait le dernier maquisard catalan qui lutta contre la dictature du général Franco.

Son vrai nom était Ramón Vila Capdevila, né en 1908 à Peguera, un petit village, à l’heure actuelle disparu, de la Comarca du Berguedà, dans les Pyrénées catalanes.

Caracremada a aussi participé à la résistance française pendant la deuxième guerre mondiale. À ce moment-là il avait le surnom de Capitan Raymond. Les autorités françaises lui ont donné la Légion d’ Honneur, mais il l’a refusé.

Randonée dans les Pyrénées

.

Après la deuxième guerre mondiale, il est revenu en Catalogne pour lutter contre le franquisme. Il a vécu longtemps dans la clandestinité et a traversé les Pyrénées plusieurs fois pour passer des activistes et des armes. En 1947 il dirigea un groupe de 50 activistes qui voulaient tuer Franco pendant sa visite à Sallent. À partir de 1951 la CNT (un syndicat) se retire mais il décide de continuer sa lutte en solitaire, caché dans les bois.

Cette randonnée suit les chemins qu’a utilisé Caracremada lors de ses déplacements entre les villages du Berguedà et du Solsonès, les deux régions où il commettait des attentats : tours d’électricité, voies ferres, etc.

Le chemin passe également à côté des cachettes de Caracreamada pour éviter la police qui pendant longtemps l’a cherché.

En 1963 il a été pris en embuscade et tué par la Guardia Civil (police paramilitaire) près de Castellnou de Bages, petit village de la Catalogne Centrale. Castellnou a un musée dédié aux maquisards, musée dans lequel vous pourrez voir les chaussures que Caracremada portait la nuit où il a  été tué.

L’art roman de l’Haute Garrotxa

La Garrotxa est une région de montagne moyenne (sa capitale s’appelle Olot) qui se trouve au NE de la Catalogne. Sa moitié septentrionale, connue comme la Haute Garrotxa, fait partie des Pyrénées et limite au N avec la France.

Cette région se caractérise par sa nature sauvage, son relief accentué de roches calcaires, peu colonisée et traditionnellement d’accès difficile.

La Haute Garrotxa a atteint sa splendeur maximale au Moyen Âge parce qu’elle n’a pas été occupée par les arabes à cause de son relief accidenté et son accès difficile. C’est à cette époque, entre le XI et XIIème siècle, que plus de 40 chapelles romanes furent construites dans des lieux stratégiques et sûrs. Elles sont toutes complétement intégrées au paysage et montrent une grande austérité.

Ces chapelles servirent à la cohésion d’une population éparpillée, aux croyances religieuses très fortes.

De cette époque médiévale nous avons aussi hérité des constructions militaires, fermes, ponts romans, etc.

Voilà les chapelles que nous visiterons lors de notre trekking dans la Haute Garrotxa:

Sant Sebastià de Monars

Randonnée dans les Pyrénées

.

XIème siècle

Il s’agit d’un édifice antérieur au roman pur, comme le montre son abside trapézoïdale préromane, la taille grossière des blocs de pierre ainsi qu’une entrée simple orientée au sud. Le clocher-mur est assez rustique.
En 1826 elle était fréquentée par 70 habitants qui demandèrent à ce que les messes soient tous les dimanches et non un dimanche sur trois.

Sant Feliu de Rocabruna

Randonnée dans les Pyrénées

.

XIIème siècle

Jolie église avec une abside arrondie, avec une voûte en berceau brisé, et un petit clocher dans une tour à la  structure pyramidale à la partie supérieure.  Aussi bien pour l’abside que pour la nef, le toit en ardoise est en parfait état.

Sant Cristòfol de Beget

Randonnée dans les Pyrénées

.

XIIème siècle

Petit bijou architectonique de la Garrotxa. L’église est remarquable par les trois étages supérieurs de sa magnifique tour dont deux d’entre eux s’ornent d’ouvertures géminées; l’abside semi-circulaire décorée d’arcatures ; une délicate fenêtre soutenue par une double colonne et des chapiteaux; ainsi qu’une voûte en berceau brisé.

Déclarée monument national, elle a été une des rares églises à sauver son trésor baroque pendant la guerre civile espagnole (1936).

À l’intérieur de l’église se trouve la Majestad de Beget (o de Batlló), sculpture d’un Christ de deux mètres de haut du XIIème et XIIIème siècle, qui domine le maître-autel. On trouve également cinq autels baroques, une image romano-gothique en albâtre du XVème siècle représentant la Vierge de la Salut, un retable gothique et des fonts baptismaux de grande taille.

Sant Valentí de Salarsa

Randonnée dans les Pyrénées

.

XIIème siècle

Cette chapelle, située dans un lieu stratégique d’où l’on peut contempler de magnifiques vues sur la vallée de Salarsa, a un porche et un escalier extérieur qui mène au clocher-mur. Celui-ci, haut et élégant, a deux ouvertures où sont encore conservées les deux cloches. L’une est du XVIIème siècle et l’autre du XVIIIème siècle.

On dit que c’est la chapelle la mieux dessinée et la plus photographiée de la Haute Garrotxa. Elle est entourée de chênes monumentaux.

Santa Maria de Bolòs

Randonnée dans les Pyrénées

.

Cette chapelle, dont les formes sont curieuses, est située dans un lieu isolé et d’accès difficile. Elle a des décorations avec des arcatures lombardes sur le mur du clocher. On trouve aussi deux autels et un grand clocher particulier. L’intérieur est bien conservé et possède une voûte en berceau brisé.

Église du Monastère de Sant Pere

Randonnée dans les Pyrénées

.

XIIème siècle

De l’ancien monastère bénédictin il ne reste que l’église. L’unique décoration est celle d’un portique, ornementé de colonnes et chapiteaux. L’église a quatre absides carrées et un clocher de deux étages. La couverture de la nef est un arc brisé. Sur la croix du transept s’élève la tour-lanterne.

Sant Andreu de Porreres

Randonnée dans les Pyrénées

.

Xème  et XIème siècle
Située à 818m d’altitude, dans la vallée du Bac, cette chapelle est remarquable pour son abside, décorée par une frise soutenue par des supports et renforcée de deux contreforts depuis le tremblement de terre de 1428. L’ancien clocher était un clocher-mur et à l’heure actuelle c’est une tour.

Sant Miquel de la Torre

Randonnée dans les Pyrénées

.

XIIème siècle.

Église de pierre taillée et d’abside carrée. Sur la façade on peut voir une fenêtre étroite en forme de lance. Le clocher-mur a deux baies. À l’intérieur, se trouve le portrait de saint Miguel.

Sant Martí de Toralles

Randonnée dans les Pyrénées

.

XIIème siècle.

Très belle chapelle, avec une abside ronde, une voûte en berceau brisé et une porte orientée au sud qui conserve encore une partie des fers et charnières d’origine romane. Trois fenêtres, l’une orientée à l’ouest, et deux au sud, éclairent l’intérieur. Une corniche soutenue par des supports se trouve à l’extérieur de la chapelle.

À l’intérieur, on peut admirer un bénitier roman, simple et sans décoration.

Sant Pere de Besalú

Randonnée dans les Pyrénées

Le monument s’impose aussi bien par son volume que par la sévérité de sa structure. Il compte de trois nefs,  la nef centrale en voûte en berceau et les nefs latérales d’un quart de cercle.

La façade, lisse et sans ornementation, a une grande baie vitrée magnifique avec trois arcs brisés, soutenus par de beaux chapiteaux.  Deux lions, sculptés en haut relief, certainement une allusion héraldique au glorieux lignage de l’église, sont sur ses côtés.

On remarque également son abside, soutenue par 8 jolies colonnes, surmontées par ses chapiteaux sculptés avec art. Sur ces chapiteaux, on peut voir des thèmes en rapport avec l’adoration du Christ et, entre autre, la décapitation des innocents.

Sant Vicenç de Besalú

Randonnée dans les Pyrénées

.

XIIème -XIIIème siècle.

Temple de  plan basilical à trois nefs séparées par d’épais et robustes piliers et trois absides. La porte sud, plus ancienne que celle de l’ouest, flanquée de deux colonnes de chaque côté couronnées par des

chapiteaux historiés, avec un linteau et un tympan simples sans aucune décoration. Sur la façade nord, inachevée, s’ouvre une fenêtre gothique soutenue par deux colonnes latérales et trois centrales avec une rosace sur la partie supérieure.

En 1936, le temple fut incendié, puis restauré par la suite, une fois la guerre finie.

On découvrit, lors de l’incendie du retable du maître-autel, dans un trou de l’abside un verre hispano-arabe en cristal de roche, décoré de dessins d’oiseaux. Actuellement il se trouve au musée diocésain de Gérone.

Sant Pere de Lligordà

Randonnée dans les Pyrénées

.

XIIème siècle
Cette chapelle a une abside ronde avec un clocher-mur transformé en tour.  La porte, orientée au sud,  est formée de deux arcs décroissants d’un linteau et d’un tympan avec une croix en haut relief. Il semble qu’il y avait, de chaque côté de la porte, deux colonnes avec leurs chapiteaux. Sur le toit on peut voir des restes de pierre primitive, aujourd’hui remplacée par des tuiles

Santa Maria de Palera

Randonnée dans les Pyrénées

.

XIème siècle
Petite église a une seule nef avec une abside ronde et un clocher-mur transformé en tour. La porte se trouve à l’ouest.

Sant Sepulcre de Palera

Randonnée dans les Pyrénées

.

XIème siècle
Connue également comme St.Domènech, cette belle chapelle a été construite avec de gros blocs de pierre bien taillée. Elle possède trois nefs, la nef centrale avec une voûte arquée et les nefs latérales avec un arc de  cercle, soutenues par des piliers rectangulaires, chacun avec sa propre abside. Le clocher-mur se dresse au-dessus de la façade à l’ouest.

Santa Bárbara de Pruneres

Randonnée dans les Pyrénées

.

Il s’agit d’une église avec une abside semi-circulaire. Elle a une voûte en berceau brisé, la porte orientée au sud et un clocher-mur. Elle est entourée de murs de défense (XVII et XVIIIème siècle).

Pendant la guerre civile, elle a été endommagée et restaurée entre 1972 et 1979.
Le porche qui couvre la porte d’entrée  est l’élément le plus remarquable. Il compte 5 arcs de plein cintre. Il conserve une pierre tombale splendide

Selon le nombre d’églises à visiter, cette randonnée dans les Pyrénées peut avoir entre 4 et 9 étapes.


Fondateur de TrekPyrenees et Guide de Montagne, Miguel est aussi diplomé en Informatique et MBA. Amoureux des montagnes, il veut vous faire partager sa passion. Miguel parle 4 langues, aime la photographie, l'art roman et le vin!! Il connait très bien les Pyrénées ainsi que les autres montagnes de la Catalogne.

Aucun commentaire

Réagir à cet article

4 × = 24